google72fe25637dc52c5d.html Manuel Roque | DLD
Capture d’écran 2018-09-12 à 12.22.54.pn

Manuel Roque

Parallèlement à sa carrière d’interprète auprès de chorégraphes phares de la scène québécoise (Marie Chouinard, Sylvain Émard, Daniel Léveillé, etc.), Manuel Roque développe de manière indépendante de courtes formes chorégraphiques. Son premier solo, RAW- me (2010), se démarque au festival Vue sur la Relève et au OFFTA. En 2012, il co-crée avec l’interprète avec Lucie Vigneault le duo Ne meurs pas tout de suite, on nous regarde. Il signe ensuite le projet In Situ, présenté dans l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts, en 2014.

 

La même année, Manuel Roque crée un solo qui puise son inspiration dans la mutation de la matière. D’abord diffusé à l’Usine C, Data est repris au Festival TransAmériques (FTA), en 2015, et dans plusieurs autres villes du monde. Manuel Roque est invité à participer à Migrant Bodies, projet porté par plusieurs partenaires canadiens et européens, où il crée Matière Noire (2015). D’autres créations s’enchaînent : Aurora (2015) destiné à la cohorte de finissants de l’École de danse contemporaine de Montréal ; 4-OR (2015), présenté à Tangente ; puis sa plus récente création, le solo bang bang, créé au laboratoire Les Subsistances (Lyon), en 2017. Cette dernière création lui a valu le Prix du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) pour la meilleure oeuvre chorégraphique de la saison 2016-2017 ainsi que le Prix de la danse de Montréal, catégorie Interprète (2017).

Manuel Roque est membre de Circuit-Est centre chorégraphique.

Please reload

En voir plus