Capture d’écran 2018-09-12 à 12.22.54.pn

Phos

Avec Phos, Gladyszewski sonde la nature psychophysiologique de la perception visuelle : la persistance rétinienne. Pour cette oeuvre, la lumière et le mouvement de la mémoire deviennent ses matériaux de base avec l’impermanence comme toile de fond. Artisan de la lumière, il fabrique ses propres outils et instruments optiques pour élaborer un questionnement sur la conscience imageante. À l’intérieur d’un environnement minutieusement contrôlé, à  l’aide d’une immense toile photosensible, d’un « pinceau numérique » et d’un système de projection « vidéo thermique », il élabore un univers se rapportant au langage de la photographie. Le spectateur sera guidé à travers une boite noire pour vivre une expérience perceptuelle allant du formel à l’immatériel jusqu’au rêvé. 

 

Concept, chorégraphie et vidéo Stéphane Gladyszewski

Assistance à la réalisation et projections Justine Ricard

Conception sonore Michel F Côté

Lumières Jean Jauvin

Interprétation à la création Martin Bélanger et Lucie Vigneault 

Dramaturgie Peter James 

Programmation et électronique Artificiel inc. + Samuel St-Aubin 

Installation vidéo Stéphane Gladyszewski 

Conception de la grue Dix2 + Stéphane Gladyszewski (selon une idée originale de Pierre Tabib)

Pinceau numérique Artificiel inc.

Designer Simon Martin 

Imagerie Stéphane Gladyszewski

Costumes et accessoires Marie-Claude Jalbert 

 

Production Stéphane Gladyszewski

Coproduction Festival TransAmériques

 

Soutien administratif et au développement Daniel Léveillé Danse dans le cadre de son programme de parrainage

Année de création 2015

Please reload